RUNNEA et Les Belles Foulées : une union pour la parité dans la course à pied

Running news
RUNNEA et Les Belles Foulées : une union pour la parité dans la course à pied
Publié le 18-11-2023

Lorsque la passion pour la course à pied rencontre des projets entrepreneuriaux, cela donne naissance à des collaborations exceptionnelles. C'est exactement ce qui s'est produit avec l'union entre RUNNEA et Les Belles Foulées, une communauté de coureuses engagées et inspirantes fondée par Pauline Bouzom. Leur objectif commun ? Promouvoir laparité hommes-femmesdans le monde du running, notamment à travers la participation à la Behobia-San Sebastian, le 20K le plus prisé d'Europe, attirant près de 30 000 coureurs chaque année.

Les Belles Foulées by RUNNEA lors de la Behobia-San Sebastián

En mars dernier, une collaboration inédite a vu le jour. Lionel, directeur d’internationalisation de RUNNEA, séduit par l'impact des Belles Foulées, propose à Pauline de former une équipe 100 % féminine pour la Behobia-San Sebastian. L'enjeu ? Soutenir la quête de parité d'ici 2025. On compte 29,4% en 2022. Ainsi est née l'équipe "Les Belles Foulées by Runnea", un symbole de force pour inciter davantage de femmes à rejoindre le mouvement.

Le 12 novembre, cinq membres des Belles Foulées ont pris le départ de cette course mythique, pour le plaisir, le dépassement de soi et la volonté de faire bouger les lignes dans le monde du running.

La fête du running a été couronnée de succès. Les Belles Foulées et la RUNNEA Team ont passé une matinée conviviale et festive, foulée après foulée.

Que disent les coureuses des Belles Foulées sur la Behobia ?

Voici ce que pensent les participantes des Belles Foulées sur cette course mythique du nord de l'Espagne !

Céline Humbert (@celinehumbert)

Céline, 33 ans, cheffe de projet événementiel et chargée de clientèle, court 3 fois par semaine, pour un volume hebdomadaire de 30 km. En plus d'enfiler ses chaussures de running, elle adore nager, faire du ski et du vélo. Voici son témoignage :

"La Behobia m'a captivée par son ambiance électrisante et sa foule encourageante. L'activation du samedi avec Lionel et Pauline a permis de créer des liens solides avant la course. Courir en équipe a été un atout majeur, nous permettant de nous soutenir mutuellement et de partager un moment inoubliable. Pauline, via les Belles Foulées, a su brillamment nous fédérer. L'occasion de planifier déjà 2024 !" 

Céline a bouclé la B/SS avec des Adidas Adizero Adios 7. Bon choix !

Leslie Jameu (@liilyjam)

Leslie, 30 ans, conseillère de vente, court 4-5 fois par semaine pour un volume total de 40 km. Elle fait de la natation, du vélo, du tennis et elle joue à la pala. Elle exprime son enthousiasme :

"Malgré un parcours peu gracieux, la Behobia séduit par son ambiance de folie, c'est un véritable festival de running. La course... faut la vivre ! Il faut bien se préparer pour ce 20K avec pas mal de dénivelé. L'entraînement de la veille a permis d'augmenter l'excitation par rapport au jour J. Et que dire de l'après-course autour de pintxos pour recharger les batteries ? Il faut le refaire en 2024 pour motiver d'autres femmes qui n'osent pas se lancer."

Leslie a relevé le défi avec des Saucony Ride 15, une vraie pépite !

Anaëlle Dufourg (@anaelle_dfg)

Anaëlle, 29 ans, professeure des écoles, accumule 30 kilomètres hebdomadaires en 3 sorties. Elle aime combiner le running avec la natation.

Elle souligne : "Courir la Behobia avec Les Belles Foulées a été une expérience enrichissante. C'était l'occasion de rencontrer des passionnés, d'échanger sur nos expériences et de célébrer ensemble notre amour pour la course à pied. Ce week-end a été un mélange parfait de compétition, de camaraderie et d'aventure. L'occasion parfaite pour promouvoir la course au féminin."

Anaëlle a porté des chaussures de running ASICS.

Interview avec Pauline Bouzom, fondatrice des Belles Foulées

Pauline Bouzom, la fondatrice des Belles Foulées, partage ses impressions et la vision de sa communauté.

Connaissant la volonté de la Behobia d’arriver à la parité, quelle a été ton impression générale au moment de la course ?

J’ai remarqué qu’il y avait encore une grande majorité de coureurs par rapport au nombre de coureuses. Mais on travaille pour faire bouger les choses !

As-tu échangé avec d’autres participantes avant ou après la course ?

Avec la team des Belles Foulées évidemment ! Et sinon pendant la course, j’ai pu encourager différentes femmes.

Quels étaient les objectifs des coureuses des Belles Foulées ?

On était toutes dans l’optique de vivre la course à 100 % et de prendre un maximum de plaisir. C’était pour chacune une première sur La Béhobie. Toutes avaient des ambitions personnelles et toutes ont réussi à remplir leur chrono.

Qu'apportent les Belles Foulées qui est unique par rapport aux autres organisations ?

Les Belles Foulées offrent le wahou de l’aventure, la sororité, le fun, l’ambiance et le soutien !

Comment choisis-tu les courses pour les Belles Foulées et pourquoi la Behobia ?

Je recherche des courses qui partagent nos valeurs : empowerment, aventure, sororité, puissance et bienveillance. La Behobie est un voyage entre deux beaux pays. C’est une course qui met en avant l’esprit collectif et le dépassement de soi, et qui promeut l’atteinte de la parité. C’est donc une course qui remplit bien nos critères.

En conclusion, cette collaboration entre RUNNEA et Les Belles Foulées à la Behobia-San Sebastian fut un vrai succès. Les Belles Foulées, sous la houlette de Pauline Bouzom, continuent de tracer un chemin inspirant pour toutes les femmes dans le monde du running. Affaire à suivre en 2024...

a écrit: